top of page

SudTechConnect

  • Photo du rédacteurAlpes-Maritimes

TSE inaugure sa première canopée agrivoltaïque équipée d’un système d’irrigation intelligent


Ce jeudi 21 septembre, Kadri Simson, Commissaire européenne à l’Énergie, Mathieu Debonnet, Président de TSE, et Benoît Bougler, exploitant agricole ont inauguré le premier site agrivoltaïque TSE doté d’un système d’irrigation intelligent et destiné à améliorer la gestion de l’eau sur les grandes cultures. Déployé sur 3 hectares, ce dispositif d’une puissance de 2,9MWc – soit l’équivalent de la consommation d’électricité d’environ 1650 habitants – devrait permettre de réaliser une économie en eau de près de 30%.


Lancée en janvier 23, la construction de la canopée agricole de TSE à Brouchy s’est achevée en juin 2023. Le projet a été financé par l’Union Européenne, à travers le Fonds pour l’innovation visant à déployer des technologies innovantes et à faible émission de carbone.


La canopée agricole est une ombrière équipée de panneaux solaires rotatifs installés à 5m de hauteur au-dessus d’un terrain agricole qui s’étend sur 3 hectares. Grâce à une technologie « agritech » utilisant les câbles garantissant la faible emprise au sol (0,5% avec 27 m entre deux poteaux), la canopée agricole est compatible avec la grande culture et l’utilisation de la plupart des engins agricoles (moissonneuses-batteuses, pulvérisateurs…).


Elle permet ainsi de produire de l’électricité décarbonée tout en apportant des services directs à la production agricole, en cohérence avec la définition de l’agrivoltaïsme désormais inscrite dans la loi de mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables.


Equipée de trackers qui inclinent automatiquement les panneaux solaires suivant l’axe du soleil d’est en ouest, la canopée agricole génère un ombrage partiel et tournant sur la parcelle tout au long de la journée, atténuant les stress thermique et hydrique. Pour répondre à un enjeu majeur de la maîtrise de la ressource en eau, TSE a développé un système d’irrigation intelligent, intégré à ses solutions agrivoltaïques, qui permet aux agriculteurs une gestion plus raisonnée de l’eau.


« J’ai eu le plaisir de visiter aujourd’hui la canopée agrivoltaïque de Brouchy et de voir de mes propres yeux comment l’agriculture et la production d’énergie renouvelable peuvent aller de pair. L’utilisation innovante des systèmes photovoltaïques est un exemple inspirant de la manière dont ils peuvent être utilisés pour la protection des cultures, la stabilisation des rendements et le contrôle des ressources en eau – une démarche gagnant-gagnant pour les secteurs de l’agriculture et des énergies renouvelables. », déclare Kadri Simson, Commissaire européenne à l’Énergie.


Lancement du premier système d’irrigation intégré


« Sur la parcelle, les plantes ont particulièrement souffert de stress thermique et hydrique ces dernières années, avec de fortes amplitudes thermiques et surtout de longues périodes sans eau qui ont impacté la croissance végétale et les rendements, notamment en blé et pomme de terre. Le réchauffement avance aussi progressivement et régulièrement la date des moissons. Je cherchais donc des solutions pour m’adapter au changement climatique. L’agrivoltaïsme irriguée est une des réponses possibles », explique Benoît Bougler, exploitant agricole de Brouchy.


« Depuis plusieurs années, l’agriculture fait face à des saisons de plus en plus chaudes et sèches générant de grosses baisses de rendements sur tout le territoire. L’année 2022 a été d’ailleurs l’année la plus chaude de l’histoire et l’ensemble des régions de France ont connu des baisses de rendement jamais enregistrés allant jusqu’à -53,6% sur le maïs grain non irrigué et jusqu’à -17,1% sur le blé d’hiver (source AGRESTE). Alors que le besoin en eau grandit, la ressource se fait de plus en plus rare. Notre canopée agrivoltaïque permet le triptyque production agricole, production d’énergie décarbonée et économie d’eau. C’est une première mondiale », souligne Mathieu Debonnet, président de TSE.


Ce dispositif intelligent permet à l’agriculteur d’optimiser l’irrigation de sa parcelle et contribue à maximiser les économies d’eau pouvant aller jusqu’à 30%. En effet, grâce à un ensemble de sondes et capteurs positionnés sur la canopée agricole, le système permet de n’arroser que lorsque cela est nécessaire et d’apporter la juste quantité d’eau. Plus besoin de manutention ou d’enrouleur, ce nouveau dispositif permet par ailleurs à l’agriculteur de gagner du temps de main d’œuvre en facilitant la gestion de l’irrigation.


INRAE & Chambre de l‘agriculture


Sur le site de Brouchy, des essais agronomiques seront menés aux côtés de l’INRAE pendant 9 ans et sur une surface de 5 ha pour démontrer la pertinence et l’efficacité́ de la canopée agricole sur différentes pratiques de cultures : 3 ha couverts par l’ombrière et 2 ha témoins. Des expérimentations complémentaires seront menées avec la Chambre d’Agriculture de la Somme sur l’impact de la canopée agricole et de son système d’irrigation sur la ressource en eau :

  • Sur les cultures non irriguées, l’essai portera sur les effets bénéfiques de l’ombrage généré par la canopée agricole sur le stress hydrique et la baisse de l’évapotranspiration.

  • Sur les cultures irriguées, l’essai portera sur l’économie potentielle en irrigation grâce à la canopée et au système d’irrigation intelligent.


L’énergie du site de Brouchy revendue à bioMérieux via un CPPA


La canopée est installée sur une surface de grandes cultures de 3 hectares : soja, blé, seigle fourrager, orge d’hiver, colza… et produit une puissance de 2,9MWc, soit l’équivalent de la consommation d’environ 1650 habitants. L’énergie produite sur ce site est revendue à bioMérieux, acteur mondial dans le domaine du diagnostic in vitro sur une durée de 20 ans dans le cadre d’un Corporate Power Purchase Agreement (CPPA). Cette opération permet à bioMérieux d’accélérer sa transition énergétique en réduisant à 50% en valeur absolue les émissions de gaz à effet de serre de ses scopes 1 et 2 entre 2019 et 2030. Elle vise également à sécuriser une partie de son coût d’approvisionnement en électricité pendant 20 ans en bénéficiant de la production d’électricité renouvelable de deux centrales solaires, dont celle de Brouchy.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page